Cercle Genevois de Prévention     

Accueil                 dernière mise à jour : 17.02.2014 18:12         CGP - Case postale 30 - 1219 Aïre                                                                                                                                                    

 

 

Présentation

Boutique

Entreprise

Lois

Découvertes

Littérature

Conseils

 

 

Taux de gravité             

 

LE TAUX DE FRÉQUENCE     -  TF -

 

horizontal rule

Formule : Accidents du travail * 1'000'000/Heures travaillées

 

Le taux de fréquence est un rapport entre le nombre d'accidents de plus de 3 jours et les heures travaillées.

Afin que les résultats puissent être comparés entre entreprises, il convient de se fixer un mode de calcul uniforme et applicable par tous.

Il est donc important de respecter quelques règles (même si celle-ci sont purement arbitraires).

1. Nombre d'accidents

Faut-il tenir compte du samedi et du dimanche ?

Si un accident survient en milieu de journée, faut-il tenir compte du 1er jour ?

Pour faciliter les choses, les accidents pris en compte, sont tous ceux qui ne sont pas considérés comme "bagatelle" autrement dit, ceux qui ont fait l'objet d'une déclaration à l'assurance pour accident de plus de 3 jours.

2. Coefficient de 106

Pourquoi multiplier le nombre d'accidents par 1'000'000 ?

Un des buts à atteindre est d'obtenir un chiffre qui sera facilement retenu. En utilisant ce coefficient, on peut négliger les chiffres après la virgule et avoir ainsi un nombre rond.

Un million d'heures correspond à peu près au nombre d'heures x 10 qu'une personne effectue durant sa vie professionnelle.

Ainsi si une entreprise a un taux de fréquence de 80, les probabilités d'accidents durant la vie professionnelle d'un de ses employés seront de 8 accidents.

3. Les heures travaillées

Quelles sont les heures à prendre en compte ?

Toutes les heures du personnel de production plus celles des personnes soumises aux risques des chantiers ou des ateliers. (ouvrier maîtrise encadrement de chantier travaillant sur celui-ci). Un calculateur ou un chef de département assis derrière leur bureau n'entrent pas en ligne de compte, même si occasionnellement ils se rendent sur un chantier, en revanche on tiendra compte des heures effectuées par un technicien qui passe ses journées sur les chantiers.